Sur les traces d’Antonin Artaud à Rodez
La chapelle Paraire constitue le dernier vestige de l’ancien asile où a séjourné Antonin Artaud de février 1943 à mai 1946. Elle abrite un espace qui lui est dédié, une manière d’interroger les liens entre folie et création.
Espace-Antonin-Artaud---Rodez.png



Merci à Jean-François Gaillard, président du conseil départemental de l’Aveyron, Dominique Delagnes directeur du patrimoine d’avoir permis la conservation de traces emblématiques de la relation entre thérapie et création artistique.